Karera-waterfalls-Burundi-Augustine-Tour

Historique

En mai 2015, la candidature illégale de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat s’est heurtée à un grand mouvement de contestation. Les manifestations pacifiques contre cette violation de la Constitution et de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation furent réprimées dans le sang. Dès le début, les femmes burundaises se sont mobilisées au sein du Mouvement des femmes et filles pour le respect de la Constitution et de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la réconciliation. Avec audace et succès, elles ont manifesté et plaidé pour un retour à la légalité. La répression féroce qui s’en est suivi a poussé nombre d’entre elles à l’exil et coûté la vie de quelques-unes.

Ces citoyennes engagées ne se sont pas découragées pour autant. Elles se sont vite réorganisées, agrandissant leurs horizons en s’associant avec d’autres Barundikazi de la diaspora engagées dans le même combat. Conscientes également du besoin de répondre aux causes profondes de cette énième crise politique et afin de faciliter leur mission de plaidoyer, les femmes ont convenu de rebaptiser l’organisation : Mouvement des femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi – MFFPS.

En deux ans, la crise politique a pris des proportions alarmantes. La répression du régime de Bujumbura a entraîné plus de 1 000 morts et plus de 350. 000 déplacements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ; les femmes et les enfants payant le prix le plus élevé.

Face aux dérives d’un régime utilisant la violence comme mode de gouvernance, les Barundikazi ont continué d’exprimer leur position en faveur d’un retour à la légalité, à la paix et à la sécurité au Burundi. A l’instar de nombreuses organisations de la société civile, le MFFPS plaide continuellement pour la protection des citoyens et la tenue d’un dialogue inclusif entre le gouvernement du Burundi et tous les intervenants à la crise. Elles alertent, dénoncent plaident par toutes les voies possibles : Manifestations, communiqués de presse, messages d’alerte et de conscientisation, interviews, lobbying, documents de position et de missions de plaidoyer, etc.

NOTRE ENGAGEMENT

Outre l’enjeu primordial que représente la protection des citoyens, les Barundikazi du MFFPS doivent veiller à ce que les femmes et filles participent activement à tous les processus de résolution de la crise : Le processus de dialogue inter-burundais mais aussi dans les efforts de conscientisation citoyenne visant l’avènement d’une ère nouvelle pour le pays : Une ère de démocratie, de leadership éthique, de respect des lois et des valeurs socio-culturelles. Une ère de paix.

burundi-3190057-jpg_2849565_660x281
burundi
Image 1

COMMUNIQUE RELATIF AU CHANGEMENT DE NOM

 

En ce jour du 21 septembre 2020, journée internationale de la paix, le thème proposé par l’ONU est : façonner la paix ensemble. Toute cette année 2020, l’Union africaine parle de faire taire les armes en Afrique. C’est une excellente occasion pour nous, femmes et filles du Burundi mobilisées pour la paix, la sécurité et le développement pour tous, de vous adresser nos sincères vœux de paix, de sécurité, de vie harmonieuse,  d’unité et de concorde pour un meilleur avenir de nos pays, de l’Afrique et du monde entier. Que la cloche de la paix sonne aujourd’hui dans tous nos pays et que nos communautés en saisissent le son et se tournent vers la paix, que les armes se taisent et que la sécurité règne.

 

Au nom de toutes mes sœurs de lutte pour la paix et la sécurité du Burundi, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance que nous avons décidé de modifier le nom de notre organisation  « Mouvement de femmes et filles pour la paix et la sécurité au Burundi (MFFPS) » et de l’appeler  « Mouvement INAMAHORO, Femmes et Filles pour la paix et la sécurité ». Nous sommes toujours ces femmes burundaises patriotes, passionnées et fermement engagées pour la paix, la sécurité et le développement durable de notre chère patrie, le Burundi.

Un désaccord survenu au sein du Mouvement MFFPS que nous formions a malheureusement causé une scission regrettable qui a fait que nous étions désormais deux MFFPS. Ce fut une expérience particulièrement douloureuse pour tous les membres, nos bénéficiaires, nos partenaires, nos amis et tous ceux que nous côtoyons au quotidien. Le fait que la même appellation désignait  deux organisations portait à confusion et ne permettait plus de faire la distinction entre les deux.

En outre,  la dynamique du moment et les nouveaux défis qui entourent la situation actuelle du Burundi dictaient aussi un ajustement pour répondre adéquatement aux besoins émergents. Les femmes et les filles doivent rester debout et engagées à l’édification d’un meilleur Burundi.

L’appellation « INAMAHORO », qui signifie « femmes bâtisseuses de paix », répond donc à cette double préoccupation.

En tant que « Mouvement INAMAHORO, femmes et filles pour la paix et la sécurité », nous ne rompons  pas avec notre histoire et nos acquis. Au contraire, nous restons ancrées dans la vision, la mission et les objectifs que nous nous étions assignés en tant que femmes et filles unies et mobilisées pour la paix et la sécurité au Burundi. Nous sommes plus que jamais engagées à élever la voix pour que les femmes et les filles ne soient plus jamais des victimes oubliées ou des actrices ignorées au Burundi et dans notre région.

Nous collaborerons toujours avec tous ceux qui veulent et recherchent la paix, la sécurité, le strict respect des droits humains et de la loi au Burundi.

A vous nos sœurs qui avez bougé en emportant le nom MFFPS, nous vous souhaitons bon vent. Le terrain de la promotion et de la protection des droits humains des femmes est encore vaste au Burundi, et les actrices sont peu nombreuses. Enterrons la hache de guerre et mettons-nous à l’œuvre, le temps presse. Amplifions la voix de nos sœurs et renforçons ensemble l’apport des femmes dans la construction du Burundi que nous voulons.

Nous remercions infiniment  tous nos bénéficiaires, nos partenaires et nos amis pour être restés constamment à nos côtés. Merci pour la confiance que vous nous avez témoignée et tout le soutien et le réconfort que vous nous avez apportés au moment où nous en avions le plus besoin. 

Que la paix soit avec vous tous!

 

Fait ce 21 septembre 2020

La Présidente du Mouvement INAMAHORO

Femmes et Filles pour la paix et la sécurité

 

Marie Louise Baricako

               

                                                                                       

MOUVEMENT INAMAHORO

Femmes & Filles pour la Paix & la Sécurité

Email: info@inamahoro.org

Phone: +250 786 183 114

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Pour nos nouvelles mensuelles

© 2015 - 2020 * MOUVEMENT INAMAHORO CONTENTS